En cours

Projet de recherche-création | En duo avec l’artiste Nathalie LeBlanc

Données flottantes consiste en l’expérimentation de fichiers photographiques et sonores pour traiter de la notion de perfectibilité. Notre duo explore les deux médiums avec la même hypothèse : celle de conserver seulement les défauts d’une captation en inversant le protocole de traitement des fichiers. L’interversion du mode opératoire est une volonté d’affirmer l’existence des imperfections numériques. Cette recherche veut rendre palpable et manifeste les matières indésirables ; des données que nous ne considérons pas comme des fautes. Nous révélons la présence de ces imperfections afin de les transposer d’une valeur abstraite à une matière poétique et sensible. Que deviennent toutes ces données flottantes que nous consultons, envoyons et recevons. Notre intérêt s’est porté sur les erreurs générées parce que ces parasitages sont d’autant plus insaisissables qu’ils sont souvent invisibles dans cet océan d’informations. En mettant au jour l’état transitoire de ces matières, notre exploration rend tangible l’expérience singulière du temps numérique; un temps constitué par l’accumulation des traces laissées par l’humain et la machine.

Échantillon de l'œuvre « 49min56s »